Violences post-électorales: Le porte-parole du gouvernement annonce des mesures pour que force demeure à la loi

Depuis lundi 05 février 2018, la Guinée fait face à des vagues de violences post-électorales tant à Conakry qu’à l’intérieur du pays. Pour le moment, 6 personnes ont perdu la vie dans des affrontements entre militants, mais aussi avec des forces de l’ordre.

Face donc à toutes ces violences qui prennent une ampleur inquiétante, le gouvernement à travers son porte-parole a annoncé une certaine mesure visant à rétablir l’autorité de l’Etat et circonscrire les violences.

«Actuellement le gouvernement est entrain de voir comment doter les forces de l’ordre des moyens adéquats légaux pour qu’elles puissent être efficaces dans le maintien de l’ordre. Vous savez, c’est difficile aujourd’hui de circonscrire les guérillas surtout en zone urbaine, c’est une rébellion, ce à quoi on n’est entrain d’assister, donc il faut faire avec tac pour éviter les victimes. Mais nous ferons tout pour que l’autorité de l’Etat soit respecté dans notre pays, ça ne peut pas continuer ainsi »prévient le ministre Albert Damantang Camara.

Pour le porte-parole du gouvernement, les seuls responsables de cette situation sont les leaders politiques de l’opposition: «Ce sont les leaders qui sont responsables de cette situation, surtout le message du chef de fil de l’opposition invitant ses militant à se mobiliser, c’est ce qui a poussé les jeunes à descendre dans les rues.»

Le ministre Damantang rassure néanmoins que le gouvernement fait son possible pour rétablir l’autorité de l’Etat dans un bref délai.

Le devoir guinée

Be the first to comment on "Violences post-électorales: Le porte-parole du gouvernement annonce des mesures pour que force demeure à la loi"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*