Un puissant séisme au Mexique fait plus de 200 morts

Le violent séisme qui a secoué le centre du Mexique, mardi, a fait au moins 224 morts dans le pays et provoqué l’effondrement de plusieurs édifices à Mexico. Il s’est produit 32 ans après celui qui avait causé la mort de plus de 10 000 personnes.

Au moins 224 personnes ont péri, mardi 19 septembre, à la suite d’un puissant séisme de magnitude 7,1 qui a frappé le centre du Mexique et causé l’effondrement de plusieurs immeubles dans la capitale Mexico. L’épicentre du tremblement de terre était situé dans l’État de Puebla (centre), rapporte l’Institut géologique américain (USGS).

Le secrétaire d’État à l’Intérieur, Miguel Angel Osorio, a déclaré à la télévision locale que de nombreuses personnes étaient susceptibles de se trouver sous les décombres et que le bilan s’était alourdi à 224 morts. « Dans la ville de Mexico, 117 personnes ont perdu la vie, 39 à Puebla, 55 à Morelos, 12 dans l’État de Mexico et une à Guerrero », a-t-il précisé à la chaîne Televisa. Des centaines de secouristes tentaient d’extraire des survivants, équipés de pioches et de pelles ou à mains nues.

 De son côté, le président mexicain, Enrique Peña Nieto, a annoncé mardi soir que plus de 20 enfants et deux adultes avaient été retrouvés sans vie dans une école, le Colegio Enrique Rebsamen, dans le quartier de Coapa, alors que 30 autres enfants et 12 adultes restent portés disparus.

Catastrophe le jour anniversaire du séisme meurtrier de 1985

Ce tremblement de terre, le deuxième à frapper le Mexique ce mois-ci après celui du 7 septembre, qui a fait au moins 98 morts dans le sud, a eu lieu 32 ans jour pour jour après celui de 1985 qui avait provoqué la mort de plus de 10 000 personnes. Il est survenu quelques heures après des exercices antisismiques qui s’étaient déroulés dans l’ensemble du pays, comme chaque année, le jour même de l’anniversaire de la catastrophe de 1985.

À Mexico, l’une des villes les plus peuplées au monde, des incendies se sont déclarés dans plusieurs bâtiments après la secousse, qui s’est produite à 13h14 locales (18h14 GMT), et qui a poussé de nombreux habitants paniqués à descendre dans la rue. Près de 4,6 millions de foyers et commerces ont été privés d’électricité et au moins 44 bâtiments ont été détruits ou gravement endommagés, a annoncé le maire de la capitale, Miguel Angel Mancera, avant de déplorer des fuites de gaz et des départs d’incendie. Des vidéos postées sur les réseaux sociaux témoignaient de la violence des secousses.

Le quartier central de Roma durement touché

Plusieurs immeubles, une usine, un supermarché et une école se sont effondrés dans la capitale, où le quartier central de Roma a été durement touché, un immeuble de six étages y a été détruit. Au moins deux survivants ont été pour le moment extraits des ruines dans la capitale. De son côté, l’aéroport de Mexico a momentanément cessé ses opérations et les cotations ont été suspendues à la Bourse.

« Je suis bouleversée, je n’arrive pas à m’arrêter de pleurer, c’est le même cauchemar qu’en 1985 », a déclaré à l’AFP Georgina Sanchez, 52 ans, en pleurs sur une place de Mexico. « C’était assez fort. Les bâtiments ont commencé à bouger… Les gens étaient très nerveux. J’ai vu une femme qui s’est évanouie. Les gens étaient en train de courir », a témoigné un peu plus loin, Alfredo Aguilar, 43 ans.

Le volcan Popocatepetl est entré en éruption au moment du séisme

Le volcan Popocatepetl est entré en éruption au moment du séisme, à 70 kilomètres au sud-est de Mexico. Dans le village d’Atzitzihuacan, sur les versants du volcan, quinze personnes ont été tuées dans l’effondrement d’une église, pendant la messe, a annoncé le gouverneur de l’État de Puebla, Jose Antonio Gali

Selon l’Institut géologique américain, qui avait tout d’abord annoncé une magnitude 7,4, l’épicentre du tremblement de terre a été localisé à quelques kilomètres au sud-est d’Atencingo, dans l’État de Puebla, à une profondeur de 51 kilomètres. Atencingo se trouve à un peu plus de 120 km au sud-est de la capitale.

Le président américain Donald Trump a assuré les Mexicains du soutien des Etats-Unis. « Dieu bénisse les habitants de Mexico. Nous sommes avec vous et serons là-bas pour vous », a-t-il écrit sur Twitter. Début septembre, il s’était vu reprocher d’avoir attendu plusieurs jours avant d’offrir ses condoléances après le séisme meurtrier dans le sud du pays.

Les Nations unies ont transmis leurs condoléances au Mexique et se sont dit prêtes à apporter leur aide.

Avec AFP et Reuters