MINISTERE DU BUDGET : DEUXIEME REUNION DES RESPONSABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS ADMINISTRATIFS (E.P.A)

Sous la haute présidence, du Ministre du Budget, Dr Mohamed Lamine Doumbouya,  la salle de conférence dudit ministère a abrité,  ce lundi 07 Aout 2017, la deuxième réunion après celle,  du 17 juin, les différents responsables des  Etablissements Publics Administratives (EPA), en prélude à la revue annuelle des E.P.A, qui se tiendra dans  4, 5,et 6 septembre 2017 à Conakry.

Pour la réussite de cette vaste campagne d’assainissement des finances publiques, le comité technique d’organisation, mis en place et  piloté par monsieur Abraham Bouré Conseiller Principal du Ministre du Budget et président dudit Comité, qui suit avec attention les avancées enregistrées.

A l’image du Burkina Faso, très avancé dans cet exercice avec les EPA par exemple, une équipe y a séjourné dans le but de s’approprier des techniques d’organisation des EPA ; et aujourd’hui le comité d’organisation est entrain d’exploiter à fond les recommandations et les enseignements reçus de cet expérience.

Cette deuxième réunion a été plutôt axée sur le partage des informations des Etablissements Publics Administratifs,  avec le comité technique d’organisation qui estime qu’après une première séance de réunion et d’information sur la nécessité des responsables des EPA, et de leur devoir à transmettre tous les documents afférent au statut juridique de leur établissement, mais aussi de leur devoir  de justification de leur plan comptable.

À date sur 153 Etablissements Publics Administratifs enregistrés, il n’y a que 23 qui ont déposé et seulement 11 d’entre eux semblent opérationnels. C’est-à-dire, qui ont les textes juridiques et les ressources humaines nécessaires etc.

Le comité d’organisation a exhorté les responsables des EPA sur leur préoccupation par rapport à cet état de fait, quand bien même que certains responsables ou représentants des EPA, parlent d’un déficit de communication à leur niveau.

Sur ce plan, il a été dévoilé une politique intense de communication par des insertions dans la presse écrite et d’une large diffusion sur les sites (sites d’information privée, site du ministère et celui du gouvernement et d’autres canaux d’information).

Pour le ministre « le but de cette rencontre est de faire le suivi de l’état des préparatifs des journées des EPA, qui sont des outils de transmissions des politiques publiques, qui dès lors, ont des difficultés de fonctionner se répercutent sur tout le système.

L’Etat crée ces établissements pour pouvoir cibler un certains nombres d’action. C’est pour cela par exemple, que l’Etat crée un hôpital ou bien un Fond d’entretien routier, qui a obligation de faire des résultats. Mais aussi de rendre compte de l’utilisation des subventions qui leurs sont accordées. C’est alors à l’Etat d’apprécier ces subventions à la hausse par rapport aux volumes de leurs activités ou à la baisse.

Dans tous les cas il est nécessaire dans le nouveau plan de développement économique et social que tous les relais de transmission des politiques publiques fonctionnent correctement pour nous permettre de pouvoir impacter positivement les conditions de vie de nos populations. Et cela est une instruction qui nous été donnée par le président de la République ».

Dans cet exercice les attentes du ministre sont les suivantes :

  • Un engagement fort des responsables des EPA, tout manque de collaboration aura une incidence sur les niveaux de subventions. Les DAF doivent appuyer les EPA pour une plus grande efficacité ;
  • Les résultats de la revue seront partagés en Conseil de Ministre, les EPA ont donc intérêt à partager les infos sur ce qu’ils font pour éviter de donner l’impression qu’ils n’ont aucune utilité et sont donc à supprimer ;
  • Une mobilisation forte de la commission mise en place pour éviter tout retard.

Il faut noter que tous les responsables des EPA sont tenus de donner toutes les communications possibles et utiles, à la bonne réalisation de la revue annuelle des EPA, prévue au mois de septembre.