Adama Barrow prête serment devant sa «nouvelle Gambie»

A Banjul, deux événements majeurs ont été célébrés à travers une seule et même cérémonie, ce samedi 18 février. La Fête de l’indépendance conjuguée à l’investiture du nouveau président gambien au stade de Bakau.

La cérémonie a débuté aux alentours de 15h. L’émotion était palpable dans les tribunes bondées.

Dans un stade bouillonnant, après quatre heures d’attente, l’arrivée d’Adama Barrow debout sur sa voiture, le poing levé, a été triomphale, libératrice. Le rassemblement d’une nation pour Kadouna.

Le nouveau président gambien a ensuite fait le tour du stade sous la clameur de la population gambienne, constituée de jeunes, de plus âgés ou encore de militaires et de membres des forces de l’ordre.

Adama Barrow a ensuite prêté serment, son deuxième après celui de Dakar en catamini avant le départ de Yahya Jammeh.

Une cérémonie sous les yeux de nombreux chefs d’Etat de la sous-région, notamment Macky Sall. L’hymne gambien a résonné trois fois dans le stade en moins de trois quarts d’heure, accompagnée à chaque fois des chants du public. Les différents corps de l’armée ont ensuite défilé dans le stade.

Cette cérémonie clôt définitivement l’ère Yahya Jammeh qui préférait célébrer chaque 22 juillet sa prise du pouvoir. Cette fête populaire ouvre l’ère de la nouvelle Gambie plus libre souhaitée autant par le président Barrow que par le peuple gambien.

Rfi