Guinée : « Les agents des forces de l’ordre sont les plus corrompus » selon les enquêtes.

La journée internationale de lutte contre la corruption a été célébrée à travers le monde ce vendredi, 09 décembre 2016. En Guinée l’agence nationale de lutte contre la corruption, de la promotion de la bonne gouvernance (ANLC), a saisi de l’occasion pour organiser à Conakry une journée d’échanges autour du thème : « Unis contre la corruption, pour le développement, la paix et la sécurité ».

Durant la journée, les débats étaient axés sur entre autres thématiques : (Impacts de la corruption sur le développement économique et sociale de la Guinée ; la présentation du rapport de l’enquêtes sur la perception de la corruption et de la bonne gouvernance ; le rôle des parquets et l’efficacité de la justice dans la lutte contre la corruption et des infractions assimilées, en application des dispositions du code pénal et du code de procédure pénal et enfin, la corruption dans le secteur minier et son impact sur le développement économique et social).

Dans le rapport de l’enquête sur la perception de la corruption et de la gouvernance, présentés par Aly Komah et Moussa Doumbouya, tous de l’INS, il a été révélé que la Gendarmerie et la Police sont les secteurs les plus corrompus en Guinée et la Basse Côte est la région qui enregistre le nombre, le plus élevé de la corruption en Guinée.

Pour le secrétaire exécutif adjoint de l’agence nationale de lutte contre la corruption, de la promotion de la bonne gouvernance, Sekou Mohamed Sylla, le rapport démontre que la corruption est en progression exponentielle. « L’indice, en principe c’est de 0 à 100 et nous, apparemment nous sommes au dessous de 0, ce qui est grave » indique t-il. Pour lutter contre ce phénomène, ANLC interpelle les pouvoirs publics pour l’adaptation de la loi anti-corruption.

A signaler que cette journée d’échanges a connue la présence des représentants de tous les acteurs de la vie nationale.

Hassane Housseïne