USA : Obama attaque un Trump très affaibli à la veille du dernier débat présidentiel

Barack Obama s’est livré mardi à une critique décapante contre Donald Trump à la veille du dernier débat télévisé entre le candidat républicain à la présidentielle américaine et sa rivale démocrate Hillary Clinton.

Barack Obama a tiré à boulets rouges mardi sur Donald Trump, lui conseillant d' »arrêter de pleurnicher » et de discréditer l’élection présidentielle du 8 novembre, que le candidat républicain affirme truquée.

« Je n’ai jamais vu de ma vie, ou dans l’histoire politique moderne, un candidat à la présidentielle chercher à discréditer les élections et le processus électoral avant que le vote n’ait lieu. C’est sans précédent et ce n’est basé sur aucun fait », a déclaré le président américain, jugeant cette attitude « irresponsable ».

« Vous commencez à pleurnicher alors que la partie n’est même pas terminée ? », a-t-il lancé lors d’une conférence de presse à Washington en présence du chef du gouvernement italien Matteo Renzi.

Ces critiques sans détour sont intervenues à la veille du dernier débat télévisé entre Donald Trump et Hillary Clinton qui opposera les deux candidats à la Maison Blanche à l’université du Nevada à partir de 18h, heure locale (1h GMT jeudi).

« Si quand les choses tournent mal pour vous et que vous commencez à perdre, vous en rejetez le blâme sur autrui, alors vous n’avez pas ce qu’il faut pour faire ce boulot », a poursuivi le président Obama.

« La fraude est très, très banale », selon Trump

Lors d’un meeting lundi soir dans le Wisconsin (nord), Donald Trump a réitéré ses propos selon lesquels « la fraude est très, très banale ». « Les gens qui sont morts il y a dix ans votent encore, les immigrants clandestins votent », a-t-il tonné. Une affirmation sans preuve, contredite par les experts et par certains élus républicains très mal à l’aise.

C’est dans ce contexte tendu, et étant à la traîne dans les sondages que le milliardaire républicain, affaibli également par les récentes accusations d’une dizaine de femmes lui reprochant attouchements et baisers forcés, se présente au débat de mercredi. Des mensonges fabriqués selon Donald Trump, qui a consacré un peu de temps à la préparation du débat mardi matin, selon son entourage, avant deux meetings dans l’après-midi.

Mardi, à Colorado Springs, il a poursuivi ses féroces critiques contre Hillary Clinton, « la personne la plus corrompue à s’être jamais présentée à la présidence ». « Enfermez-la », scandait la foule, slogan habituel à ses meetings.

Donald Trump s’en est aussi pris à la presse « totalement malhonnête » sans laquelle Hillary Clinton « ne serait rien », et a affirmé qu’il n’avait plus confiance dans les sondages qui prédisent la victoire de sa rivale dans trois semaines.

« L’histoire nous observe, attendant de voir si nous serons à la hauteur de l’événement (…). Nous le serons », a-t-il lancé.

La moyenne des derniers sondages donne la candidate démocrate désormais à 45,9 % des intentions de vote au niveau national, contre 39 % pour Trump. Hillary Clinton est aussi en tête dans la plupart des États-clés où se jouera l’élection, sauf dans l’Ohio, la Géorgie, l’Iowa et l’Arizona.

Avec AFP