URGENT : LE GÉNÉRAL SÉKOUBA KONATÉ PRÊT À DÉBALLER TOUT SUR ALPHA CONDÉ, TIBOU KAMARA ET LES ÉLECTIONS DE 2010

 

Quelques heures seulement après la publication, ce mercredi 12 octobre 2016, de mon article intitulé « Le Général Sékouba Konaté serait-il très remonté contre Tibou Kamara? « , mon téléphone crépite. Je décroche et pose la question suivante: 《A qui ai-je l’honneur? 》. Une voix que je reconnais facilement répond: 《C’est ton frère, le Général Sékouba Konaté》.

Après les salamalecs, l’ancien homme fort de la Transition enchaîne: 《Je viens de lire ton article posté sur ta page Facebook et repris par plusieurs sites d’informations. Depuis plus de deux heures, je cherchais à avoir ton contact. J’ai successivement appelé des personnes à Dakar, aux USA, en Allemagne, en Belgique et en France. C’est finalement un militaire français, un ami commun à toi et à moi qui m’a communiqué ton numéro》.

A ces mots, je réagis: 《 Merci beaucoup, mon Général, pour l’honneur que vous me faites en m’appelant. Je regrette que vous ayez souffert pour avoir mon contact. Après que j’aie fait des mains et des pieds sans avoir votre version des faits sur les accusations gravissimes portées contre vous par le journal panafricain  » Jeune Afrique », alors que vous étiez encore au Maroc, j’avais finalement perdu vos traces et nouvelles. C’est tout récemment que j’ai appris votre présence à Paris par voie de presse. Mais, malheureusement, je n’avais pas votre contact. Maintenant que nous sommes desormais tous les deux à Paris, je vous prie de bien vouloir m’accorder l’opportunité de vous rencontrer pour un entretien exclusif sur la vie sociopolitique et économique de la Guinée, depuis la Transition jusqu’à nos jours》.

En réponse, le Général Sékouba Konaté précise: 《Je suis effectivement à Paris. Alors, allons vite au but. Je t’appelais pour te dire que j’ai lu ton article et j’avoue que tes sources sont très fiables. Je ne confirme ni n’infirme tes informations au téléphone. Comme tu souhaites me rencontrer, je te recevrai le dimanche dans un grand hôtel dont je te communiquerai l’adresse le samedi》.

Je reviens à la charge: 《Infiniment merci, mon Général. J’aimerais aborder avec vous toutes les questions-tabous sur la vie de la Guinée depuis la Transition à ce jour. Également, votre réaction par rapport aux accusations de Mouctar Diallo contre vous, lorsqu’il affirme que vous lui aviez fait des injonctions de démissionner en raison de sa proximité avec Cellou Dalein et l’UFDG, alors qu’il était ministre de l’Élevage, donc un acteur majeur de la Transition qui avait l’obligation d’observer une neutralité entre les deux candidats du second tour de la Présidentielle de 2010. Aussi, voudrais-je avoir des précisions par rapport à votre supposée balle magique》.

Le Général Sékouba Konaté conclut: 《 Viens me voir seulement le dimanche. Il n’y aura aucune question tabou. Le moment est venu de rompre le silence avant qu’il ne soit trop tard. On parlera de la Transition, des dessous de l’avènement d’Alpha Condé au pouvoir, de mon collaborateur qui m’a sifflé l’attitude partisane de Mouctar Diallo et qui, à présent se fait passer pour un ami à Cellou. On évoquera également les sujets dont le journal « Jeune Afrique » a parlé, mes relations avec Alpha Condé et Tibou Kamara, les démarches menées çà et là pour réconcilier Alpha Condé et moi. Bref, on parlera de tout et de rien. Je t’accorderai cette exclusivité en raison de ton professionnalisme et de la pertinence et de la noblesse du combat que tu mènes à tes risques et perils》. Sans commentaire.

source Mandian SIDIBE, Journaliste exilé

bcmedia.org