Crise en Guinée-Bissau : la classe politique attendue à Conakry

Conakry, 11 oct (AGP)- La classe politique de la République de Guinée-Bissau est attendue cette semaine à Conakry en République de Guinée, pour échanger avec le président de ce pays, Pr Alpha Condé, médiateur de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CDEAO) dans la crise qui secoue ce petit pays d’Afrique de l’Ouest coincé entre la Guinée et le Sénégal.

A cette rencontre de Conakry, acteurs politiques, institutionnels, la Société civile, les religieux, ainsi que les partenaires internationaux, discuteront à Conakry, du mardi, 11 au vendredi, 14 octobre 2016, pour trouver une sortie de crise définitive pour leur pays.

Ainsi, les différentes délégations ont commencé à rallier Conakry, dimanche, 09 octobre, où elles ont été accueillies par le Représentant du chef de l’Etat lors des dernières négociations, le ministre d’Etat, secrétaire général de la Présidence de la République, Naby Youssouf Kiridi Bangoura.

Déjà, depuis dimanche soir, l’ex-premier ministre et président du PAIGC, parti majoritaire, Domingo Simoes Pereira, est à Conakry.

Prendront également part à cette rencontre de Conakry, le président de l’Assemblée Nationale Populaire, le premier ministre, le président du PRS (Opposition parlementaire), le ministre des Affaires Etrangères, ainsi que le président de la Commission de la CEDEAO et le représentant spécial du secrétaire général des Nations-Unies (NU) à Bissau, Modibo Ibrahim Touré, a-t-on indiqué de source informée.

«Le représentant spécial du secrétaire général des NU en Guinée-Bissau, était à Conakry lundi, 03 octobre dernier, pour engager le processus de Conakry. C’est dans ce cadre que le médiateur de la CEDEAO dans la crise bissau-guinéenne, Pr Alpha Condé, président de la République de Guinée a reçu, vendredi, 07 octobre, le président J. Mario Vaz, avant les acteurs politiques et institutionnels, accompagnés par la Société civile et les religieux, en présence de la communauté internationale, pour trouver une plateforme consensuelle de sortie de crise, dont la mise en œuvre se fera sous l’œil vigilant de la CEDEAO et des NU», a-t-on rappelé.

AGP