Football à la base : les formateurs de la commune de Matoto à l’école du savoir.

Depuis ce jeudi 22 septembre 2016, les entraineurs-formateurs de la commune de Matoto, suivent une formation. Une trentaine d’entraineurs- formateurs participent à cette formation. L’initiative est venue de Gassimou BANGOURA, ancien gardien de but du syli de Guinée et actuel entraineur de l’association sportive de Bassano, un club de la division nationale.

Selon l’initiateur principal BANGOURA Gassimou, l’objectif de la formation, c’est de permettre aux bénéficiaires de pouvoir bien connaitre les éléments fondamentaux sans lesquels, ils ne pourront pas bien exercer leur métier. « je dirais tout simplement qu’après une longue réflexion, que j’ai pensé que la commune de Matoto a toujours des problèmes. On ne peut pas comprendre que Matoto la plus grande Commune de Conakry, peut rester sans avoir un club en ligue 1 ou en ligue 2. Automatiquement je me suis dit avec cet état de fait, on doit s’intéresser à la formation de base, pour pouvoir soigner ou rattraper ce retard. Et pour cela, j’ai pensé directement à la formation des formateurs dans le domaine du football à Matoto ».

Concernant les moyens humains et financiers, l’entraineur de l’AS BASSANO parle des difficultés rencontrées pendant la mise en place du projet. « Ça n’a pas été du tout facile. Parce que c’est quelque chose que j’ai entamée en une semaine en envoyant les lettres d’invitation à tous les participants. Mais je savais pour un départ, ça ne sera pas facile par rapport à la présence de tous les formateurs, comme je le souhaitais. Sur le plan financier, c’est une personne de bonne volonté qui m’a soutenu, pour matérialiser mon réve ».
Au cours de ces deux (2) jours de formations, plusieurs thèmes liés à la bonne pratique du football, ont été enseignés aux participants, comme le souligne Mory KOUROUMA, l’un des formateurs. «
Pendant les deux jours de rencontre, on a parlé de la philosophie de football, c’est-à dire l’amour du métier que l’on pratique qui n’est autre que le ballon. Et cet aspect est très important puisqu’on ne peut pas pratiquer ou exercer quelque chose, si on n’a pas l’amour de la chose en question. Ensuite la programmation de l’entraiment. Un formateur avant de venir sur le terrain, il doit d’abord faire un plan de travail, c’est pourquoi on parle de la programmation de l’entrainement. En dernière position, on s’est intéressé à la fiche pédagogique, qui reste un élément incontournable pour tout entraineur-formateur. Le dialogue ou façon de parler, dans le but de bien interpréter les règles et les argons footballistiques».
Ibrahima Sory DIABY, l’entraineur du club olympique de Kakandé (COK), une équipe de la division nationale, a participé à la formation. Il a très bien appréciée la qualité des enseignements reçus au cours de la formation, avant de féliciter l’initiateur.

Une telle initiative, est rare dans la commune de Matoto de la part des dirigeants de la plus grande commune de la capitale.

Mohammed Kaba