Foot Guinéen : La CA évalue les arbitres.

La commission des arbitres en collaboration avec le comité de normalisation de la fédération guinéenne de Football, a organisé ce samedi 17 septembre 2016, un test physique pour les arbitres de toutes catégories confondues. Objectif, est d’évaluer les hommes en noirs avant le démarrage du championnat national. Ils sont en tout 125 arbitres internationaux, fédéraux et ceux de la ligue, qui prennent part à ce test de deux jours. C’est le stade de Nongo dans la commune de Ratoma, qui sert de cadre à l’événement.

 
Selon Colonel Zakaria CAMARA, président de la commission des arbitres Guinée, le mois de septembre de chaque année, les arbitres sont soumis à un test physique avant le démarrage du championnat. C’est une recommandation de la fédération internationale association de football (FIFA). « Avant ce test physiques, les 125 arbitres ont été d’abord évalués théoriquement. C’est-à-dire, évaluation écrite à travers laquelle, les hommes en noirs ont été sélectionnés pour passer le test » ajoute t-il.
Il  expliquera ce test physique s’agit des courses chronométrées de 40 à 35 secondes et faire 12 fois le tour du terrain.

 
La question de savoir quel est le sort réservé aux arbitres qui ne réussiront pas à ce test ? Mamadou SACHO, l’un des membres de la CA dira qu’ils ne passeront pas par mille chemins. « Ces arbitres là ne vont pas officier les matches du championnat et la coupe nationale. Et tout cas, toutes les compétitions officielles initiées par la fédération guinéenne de football, ils ne vont pas arbitrer. Seulement au niveau de leur circonscription, qu’ils peuvent diriger les matches pendant la saison sportive » précise maitre Rinto.

 
Pour finir, colonel Zakaria CAMARA, président de la commission des arbitres affirme que la Guinée possède six arbitres internationaux dont une femme et 14 assistants avec 7 femmes en 2016
M. KABA 655326966

Be the first to comment on "Foot Guinéen : La CA évalue les arbitres."

Leave a comment

Your email address will not be published.


*