Les relations de bons voisinages entre le Brésil et la Guinée au beau fixe a déclaré Mohamed Youla.

L’ambassadeur de la Guinée au Brésil Mohamed Youla a au cours d’une rencontre tenue vendredi, 26 aout 2016 à Rio de Janeiro avec la presse nationale indiqué  qu’il a eu des moments de circonstances dans ce pays frère qui n’ont pas évolués en faveur de la République de Guinée.

Cette rencontre a été mise à profit pour expliquer les relations de bons voisinages et surtout évoquer la situation que vit la communauté guinéenne au Brésil.

Selon l’ambassadeur de la Guinée au Brésil, Mohamed Youla, les autorités brésiliennes ont de très bons rapports avec celles de la Guinée.

‘’Quand je venais prendre fonction en 2012, le président de la République, Pr. Alpha Condé m’avait confié à part la lettre de créance que je vais présenter, un message personnel pour la présidente DilmaRoussef.

La présidente Dilma Roussef m’avait dit que le Pr. Alpha Condé est l’un des présidents africains à qui elle accorde beaucoup d’intérêts et considération a ajouté en substance le diplomate.

Abordant la question concernant la société minière Valé, M. Youla a fait savoir que Valée n’avait pas à faire directement avec le Gouvernement guinéen, puisque cette société avaitsous-traité avec BSGR, mais malheureusement cela n’a pas été bien comprisdu côté Brésilien. Et Valée ici au Brésil c’est comme une République dans une autre, très forte. Alors donc, eux qui sont assis même s’ils  rentrent  dans une structure de l’Etat ici ou du gouvernement fédéral ici, dès qu’ils arrivent on leur pose la question de savoir entre Valée et votre gouvernement.

Et quand c’est comme ça, beaucoup de sociétés quand nous partons vers elles ici ou c’est quand c’est elle qui vient vers nous, elles nous demandent alors pourquoi Valée n’a pas pu, Valée est plus forte que nous? Pourquoi elle n’a pas pu vivre en Guinée ?

‘’Donc je crois que nous sommes ici le représentant de l’Etat, nous connaissons comment est-ce que tous cela s’est dénoue.

J’ai reçu des messages de notre gouvernement depuis les années 2014 et 2015 que j’ai transmis  au Président Directeur Général (PDG) de Valée ici par ce que leur siège se trouve à Rio.

Il y a eu aussi dans notre pays la maladie hémorragique à virus Ebola qui a balloté la Guinée pendant une période de 2 ans. Au brésil beaucoup de sociétés nous avaient adressé des lettres d’intention pour aller investir en Guinée’’.

Malheureusement, même certaines de ses entreprises ou ces sociétés qui vivaient déjà chez nous avaient mis la clé sous la porte et pour s’en aller.

Et comme vous le savez, le monde est un petit village, de fois il y a certaines informations qui se passent dans mon pays avant que je ne meréveille le matin déjà tout le monde en est informé ici, et franchement ça beaucoup joué contre  nous.

Pour le moment, la grande crise qui couvait ici au Brésil, déjà à son aboutissement c’est que nous avons tous connue et ce que nous sommes en train de vivre jusque maintenant mais, si non, pour le moment nous sommes en attente parce que le gouvernement qui est en place est un gouvernement intérimaire, c’est n’est pas facile de ficeler  quelque chose avec lui, nous sommes avec des privés, selon lui « vous avez suivi au mois de juillet 2015, j’avais déplacer ici beaucoup de sociétés, des hommes d’affaires qui sont partis en Guinée.

Là d’ailleurs c’est comme si c’était une mini-commission mixte parce qu’ils ont pu rencontrer douze ministres notamment le premier ministre et le chef de l’Etat en  personne donc, ces gens-là ce n’est pas parce qu’ils ont abandonné, ils sont en train de se préparer pour venir avec force par ce qu’ils avaient touché à beaucoup de domaines.

Minkael Camara