Gabon: Ping se dit «vainqueur» de l’élection présidentielle, Bongo «serein»

Gabon: Ping se dit «vainqueur» de l’élection présidentielle, Bongo «serein»

Le principal candidat de l’opposition, Jean Ping, le 27 août à Libreville.
© STEVE JORDAN / AFP

Ce dimanche après-midi, à Libreville, Jean Ping, principal opposant à la réélection d’Ali Bongo, s’est déjà dit « élu », devant la presse, se basant sur des chiffres collectés par l’opposition. Cette déclaration intervient alors que la centralisation des chiffres n’est pas encore terminée et que les résultats officiels ne seront communiqués que mardi à 17h, a fait savoir le ministère de l’Intérieur. Ali Bongo, président-candidat, a indiqué pour sa part qu’il attendait « sereinement » les résultats.

Article mis à jour régulièrement

C’est à son quartier général, à Libreville, que Jean Ping a parlé aux journalistes : « Je suis l’élu », a-t-il déclaré, précisant qu’avant d’être président, il y a une « procédure ». « Au moment où je m’exprime devant vous, les tendances générales nous donnent vainqueurs», a-t-il ajouté lors de cette courte conférence de presse, à l’intérieur de son QG. Il a remercié ceux qui avaient porté leurs suffrages en faveur de l’alternance et du changement, et a parlé d’une « victoire annoncée».

Jean Ping se base en fait sur les chiffres de l’opposition. Depuis le début des dépouillements en effet, ses militants, ayant accès aux procès-verbaux, compilent les résultats. Chaque représentant de l’opposition obtient une copie des procès-verbaux et ces documents sont rassemblés dans vingt postes de saisie, connectés à un système central, via un réseau satellite, et cela afin de transmettre les chiffres au quartier général (QG) de Libreville.

Comme vous le savez, ce jour est historique pour notre pays. En dépit des nombreuses irrégularités, enregistrées ici et là, vous avez su déjouer les pièges de la fraude congénitale de ce régime que nous accompagnons enfin dignement vers la sortie […] Je serai le président de toutes les Gabonaises et de tous les Gabonais. Dans quelques heures, dans quelques jours, nous serons enfin libres
Bcmedia.org