Bulgarie:Le Cri de cœur d’un Guinéen en détresse

mamadou alpha soumah2

Le Gouvernement guinéen ne réagi toujours pas

Sofia, le 24 Aout, 2015

A Son Excellence Monsieur Le Ministre Délégué des Guineens de l’Etranger
A Son Excellence Monsieur Le Président de la République
A Son Excellence Monsieur Le Président de L’Assemblee National de la République
A leurs Excellences Mesdames et Messieurs les elus de la Republique
S/C A Son Excellence Monsieur Ministre Délégué des Guineens de l’Etranger
S/C A Son Excellence Monsieur L’Ambassadeur de la République de Guinée
en République de Serbie et Monténègro – Belgrade.

Monsieur Le Ministre,
Je vous adresse cette presente lettre, en supplement de ma lettre du 14 Juillet 2015, afin de vous apporter clairement, et autant que cela s’avere necessaire pour moi, le principal but de ma demande, addressee a l’ensemble des autorites de notre pays, competentes en la matiere, vu les instructions qui m’ont ete donnees, par le biais de ma soeur, par Monsieur Le Charge de Mission de votre departement, solicitant de ma part une formulation juste de l’essentiel de mon besoin.
Cependant, je considerais bien, dans ma lettre du 14 Juillet 2015, mon message avoir ete, a plus d’un titre, bien claire; mais malheureusement je vois que cela n’a pas ete le cas.
Malgre tout, dans cette presente, je vais essayer d’etre davantage beaucoup plus claire que possible, car ma vie et celle de ma famille (mes enfants) y dependent.
Oui bien entendu, ma vie et celle de ma famille (mes enfants) y dependent. Je ne me sens pas en securite du tout et je crains serieusement ma vie.
La prevue en est que hier nuit, le 23 Aout w015, j’etais sortis pour aller faire un tour comme d’habitude, donc pour verifier notre magazin si tout va bien, et juste a quelques metres de mon bloc, j’ai ete arête par la police pour controle de pieces d’identite et consores. Comme d’habitude sans soucis je presente toujours mes pieces que je detiens sur moi (mon passeport national et la copie de mon passeport bulgare qui m’a ete retire illegalement). Ces documents portent tous deux mon numero d’identite en Rep. de Bulgarie en cas de besoin.
Après quelques minutes de verification des documents, mais aussi par communication telephonique aupres du centre de controle de la police, après avoir obtenu la reponse qu’ils attendaient, les deux policiers m’ont fait comprendre qu’en principe les documents que je leurs presente, dans le cas echeant les documents susvises, en cas ou quelque chose vous arrivait, il ne serait point possible votre identification. Et pourtant, je le reitere mon passeport national m’identifie tres bien, mais aussi tous les documents fournis refletent bel et bien l’essentiel sur mon identite.
J’ai note le message et je l’ai pris tres au serieux, car a premiere vu anodin, mais en realite c’est celui qui m’a ete officiellement adresse par le biais des deux policiers.
Je n’ai pas peur, je reste serein et ma decision irreversible en ce qui concerne les litiges m’opposant aux autorites bulgares.
D’autre part, depuis lurette je suis sous surveillance video, mes deplacements sont surveilles et je suis regulierement harceles par la police.
Pour toutes ces raisons, je voudrais simplement rajouter ici que pour moi c’est une urgence la satisfaction de ma requete car de jour en jour je me trouve davantage asphyxier par tous ces actes a mon egard et je ne souhaiterais pas du tout que tout cela se repercute sur les enfants. J’assume et assumerais tous les coups pour les proteger car elles n’ont aucun autre repere et soutient que moi et si quelque chose m’arrivait c’est fini pour elles. Donc je pense surtout aux enfants et j’espere bien que mon appel sera bien acceuilli cette fois-ci.
Ainsi dit, Monsieur Le Ministre, oui, bien entendu, le principal but de ma demande est ci-apres:
1. Je veux rentrer avec les enfants chez moi en paix, saints et saufs, et c’est bien ce que j’ai demande aux autorites dans ma precedente lettre. Je demande notre protection en ce sens;
2. mais aussi, l’intervention des autorités guinéennes dans les conflits qui m’ont oppose aux autorites bulgares, dépuis Octobre 2001, en République de Bulgarie, afin d’obtenir des explications et reponses a tous les crimes et exactions infliges a ma famille et moi;
3. l’intervention des autorités locales competantes pour l’obtention d’un nouveau passeport national ou du moins aupres de nos autorites a Belgrade pour une prorogation normale et legale de mon passeport national que je detient a present, mon unique identifiant legitime.

c’est bien ce que j’ai solliciter aux autories pour le moment.

Je voudrais bien ici, en reste, le reiterer, vu l’ensemble des efforts investis de mon cote pour proteger ma vie et celle de ma famille (mes enfants), que je tiens entierement responsables pour tout ce qui m’arrivera (mais aussi aux enfants) les autorites bulgares toutes confondues, les autorites guineennes a tous les niveaux, mais egalement la Cour Europeenne des Droits de L’Homme (CEDH), en particulier, qui a bien voulu d’emblee cautionner de legitimes et justfies tous les faits qui lui ont ete presentes, vu mon recours du 04/01/2009 depose aupres de la CEDH, dument et conformement a ses propres reglementations.

Monsieur Le Ministre, pour finir, vous rassurant de l’état fort de ma conscience, mais en particulier remerciant très sincèrement, à l’avance, de toute votre attention. je vous prie de bien vouloir agréer l’expression de mon profond respect.
Intéressé:
Mamadouba Alpha Soumah

Très Haute Considération.

bcmedia.org

Be the first to comment on "Bulgarie:Le Cri de cœur d’un Guinéen en détresse"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*