Guinée : Quand le secrétaire général du RPG instruit de chasser un membre de la réunion du parti.

Le scénario s’est déroulé ce lundi, 11 juillet 2016 au siège du parti sis au quartier Béhanzin, dans la commune de Matoto. Le RPG a convoqué une réunion avec l’ordre du jour ‘’ l’organisation du congrès du parti’’. A cet effet, le parti a souhaité la présence de tous les membres du comité central à cette réunion.

Ahmed Sékou Traoré, en sa qualité de membre du comité central du RPG a voulu bien répondre  à l’appel du parti. Mais contre toutes attentes à son arrivée au siège après être installé, le très controversé secrétaire général du RPG arc en ciel, le député Saloum Cissé  a instruit à monsieur Traoré de sortir de la salle de réunion. La réaction de l’intéressé ne s’est pas fait attendre qui a demandé à son interlocuteur les raisons de cette expulsion. Selon la victime, l’honorable Saloum Cissé lui reprocherait de tenir des propos sur les ondes qui n’étaient pas appropriés au parti. « Si c’est à cet effet je ne crois  vous-même, vous êtes la bonne personne par ce que vous-même vous avez tenus des propos sur certains médias qui ne sont pas appropriés au parti » explique Ahmed Sékou Traoré.

Malgré tout, la victime dit qu’elle ne regrette pas avoir soutenu Ousmane Kaba et Makanera. « Sur l’angle juridique on ne peut pas jeter quelqu’un à la porte comme ça, je fais partir de ceux-là qui ont créé  le  RPG Arc-en-ciel,  s’il doit avoir exclusion ou des dispositions à prendre nous devons le faire à travers une concertation très élargie et se fondant sur la base juridique de documents administratifs ou de documents juridiques du parti. Mais rien de tout cela n’a été fait. Par conséquent je me suis insurgé contre cet acte,  et dénoncé en disant que ça ne peut se faire. Si c’est pour cela qu’ils m’ont mis à la porte, j’assumerais  toute ma responsabilité face à l’histoire. Si j’avais rejeté le parti je m’aurais accusé, mais si le parti m’a rejeté comme un malfrat à la poubelle, m’a rejeté dans la rue  à moi donc de savoir par où prendre l’orientation » explique le jeune frustré.

« La Guinée appartient à tous les guinéens, la Guinée n’a pas de particularité. Et le mouvement politique ne consiste pas simplement de satisfaire ses ambitions personnelles, mais à répondre aux inspirations du peuple. Si je pense bien que le peuple a besoin de ma détermination, de mon engagement pour répondre à ses inspirations je serais au côté où le besoin se fera sentir. Si les inspirations de l’opposition consistent à répondre aux attentes du peuple, je serais au côté de l’opposition, mais si la mouvance pense qu’on continuera toujours à collaborer alors je serais au côté de la mouvance » a conclut Ahmed Sékou Traoré.

Cissé Ibra Sorel