L’arrêt cardiaque fait des morts en Guinée.

De nos jours en Guinée, les maladies cardio cérébraux-vasculaire sont les plus fréquentes. Pour preuve, plusieurs cadres guinéens sont décédés suite à l’arrêt cardiaque dans ces derniers temps. C’est pourquoi notre site a rencontré l’un des médecins spécialistes de ces maladies pour nous parler des causes  et surtout qu’est-ce qu’il faut pour la prévention de ces maladies. Il s’agit de Dr Sandy kola Tolno, chef de service de la cardiologie intensive et directeur général adjoint de l’hôpital Chino-guinéen de Kipé.

Selon ce spécialiste, les maladies cardio cérébraux-vasculaires occupent actuellement la première place en ce qui concerne la morbidité et la mortalité  dans le monde entier, elles affectent le cœur, des vaisseaux, mais aussi le sang et beaucoup de facteurs sont à la base de ces maladies.  Mais il y a des facteurs qu’on ne peut pas modifier et aussi des facteurs qu’on modifier.

Parlant des facteurs modifiables, Dr Sandy a cité entre autres : le tabagisme, la consommation abusive des aliments gras, la consommation abusive de sodium(le sel), la consommation d’alcool,  le stress et la consommation des aliments génétiquement  modifiés.

« Pour les facteurs non modifiables, il y a d’abord l’âge, car plus l’organisme vieilli, plus on devient prédisposé à la survenue des maladies cardio cérébraux vasculaires. Par ce que les artères deviennent beaucoup plus douci  et enfin de compte il y a l’installation l’hypertension artérielle avec toutes ses conséquences qui peuvent arrivées, deuxièmement on parle aussi du sexe, avant on disait que le sexe masculin est beaucoup plus prédisposé à ces maladies que le sexe féminin et actuellement les t les femmes sont prédisposées au même niveau que les hommes et le troisième élément qu’on ne peut pas aussi modifier, c’est l’hérédité si on n’a ses parents qui soufre des maladies cardiovasculaire, c’est de prendre des mesures de préventions pour n’est pas que ces maladies s’installent, ce qui veut dire qu’avec l’hypertension il y a une possibilité de transmission aux générations futures. Donc on ne peut pas les modifier, mais on peut essayer de faire le maximum possible pour le changement de mode de vie pour éviter à ce que ces maladies ne s’installent. Donc ce sont ces trois (3) éléments reconnus non modifiables » explique le spécialiste.

Pour la prévention de ces maladies, Dr Tolno recommande de : Changer son mode de vie, accepté de partir à l’hôpital pour le contrôle, faire du sport et respecter les conseils des spécialistes.

Hassane Housseïne 621 222 762

 

Be the first to comment on "L’arrêt cardiaque fait des morts en Guinée."

Leave a comment

Your email address will not be published.


*