Le péché d’Abdoul Malick Diallo a été d’avoir pris en image le Professeur président

Malick diallo journaliste

Le secrétaire général de l’hebdomadaire Le Populaire a passé un moment méphitique en compagnie des agents de la garde rapprochée d’Alpha Condé. Le péché d’Abdoul Malick Diallo a été d’avoir pris en image le président de la République au siège du RPG Arc-en-ciel samedi 25 juin.

Il a été mis aux arrêts et exproprié de la carte mémoire se trouvant dans son appareil photo, puis embarqué illico dare dare pour une destination inconnue.

Quelques heures après, nous avons réussi à joindre le journaliste pour avoir sa réaction à chaud. Abdoul Malick Diallo dit avoir reçu un coup violent dans la poitrine et qui l’a même conduit à l’évanouissement.

‘‘Quand ils m’ont fait embarquer dans leur véhicule. Ils m’ont conduit à leur base de Forces spéciales à la Présidence. J’y ai été roué de coups. Et il y a même un agent vêtu de veste qui m’a donné un coup à la poitrine gauche. Je me suis même évanoui. Or, vous savez que depuis un certain temps, je me plains des douleurs au niveau du cœur. Et maintenant ça me fait vraiment mal’’, raconte lamentablement le journaliste.

Depuis le lundi 13 juin, après  la couverture de la passation de service entre Guillaume Curtis et Jonas Mukamba Kadiata Diallo, le journaliste est en congé. Il draine par devers lui une maladie au niveau du cœur. Ce n’est que ce samedi qu’il est sorti pour évaluer sa santé en attendant la nouvelle semaine. Hélas, il a heurté la sensibilité des agents de la garde rapprochée d’Alpha Condé.

Le journaliste Malick Diallo après son arrestation _ ‘‘J’ai été roué de coups’’ _ Vision Guinee